Quelles sont les missions d’un comptable immobilier ?

Jan 23

Quelles sont les missions d’un comptable immobilier ?

Si vous êtes propriétaire d’un appartement et que vous louez votre bien ou si vous avez acheté dans un immeuble en copropriété, vous avez sûrement affaire à un comptable immobilier. Son rôle, ses missions, les compétences interpersonnelles dont il doit faire preuve : petit tour d’horizon pour mieux comprendre le métier de comptable immobilier.

Comptable en gestion locative : ses missions

Le comptable en gestion locative a pour mission de faire le lien entre le locataire et le propriétaire concernant la répartition des charges courantes et les éventuels travaux. Il contrôle notamment le règlement des loyers et il est habilité à prendre les mesures nécessaires en cas de défaut de paiement.

Comme tous les comptables, le comptable en gestion locative constitue le budget prévisionnel, il établit et contrôle les factures, les versements et les virements bancaires. Il se doit également de signaler les situations à risque et peut conseiller les propriétaires pour sortir de ces situations. Dans ses missions de conseil, on peut noter qu’il est capable d’aiguiller les propriétaires sur le régime d’impôt pour leur location meublée, par exemple.

Le rôle du comptable copropriété

Comme le comptable en gestion locative, le comptable copropriété organise le suivi et le contrôle des dépenses de l’immeuble qu’il gère. Il établit également les comptes trimestriels ou semestriels et prépare les bilans annuels. De plus, il s’assure de l’entretien et de la conservation de l’immeuble et peut faire des recommandations sur les éventuels travaux à entreprendre.

Le comptable copropriété fait souvent le lien entre les différents copropriétaires. Il peut être amené, entre autres, à :

  • Transmettre les récapitulatifs des dépenses à tous les copropriétaires ;
  • Répartir les dépenses et les charges entre les différents copropriétaires ;
  • Recevoir les copropriétaires des immeubles qu’il gère pour discuter et expliquer les comptes.

Les savoir-être d’un comptable immobilier

Deux personnes en réunion avec ordinateurs portables et papiers
La pédagogie : une compétence essentielle

Les comptables copropriétés, comme les comptables en gestion locative, sont des comptables immobiliers. Ils sont donc amenés à gérer la trésorerie des biens dont ils s’occupent.

Les comptables immobiliers doivent opérer une veille constante de leur secteur pour se tenir au courant des éventuels changements ou nouveautés concernant la législation et les dispositions fiscales, afin de conseiller au mieux les propriétaires.

Ces professionnels doivent fait preuve d’exemplarité et de rigueur pour mener à bien leurs tâches quotidiennes. Ils doivent également se montrer discret, car les données qu’ils traitent sont importantes et confidentielles. Enfin, le comptable immobilier doit être doté d’un bon sens de la communication pour dialoguer et faire le lien entre les différentes parties avec lesquelles il travaille.

Les comptables immobiliers exercent dans des cabinets comptables spécialisés dans ce secteur. En fonction de la taille de l’immeuble qu’il gère, le comptable copropriété peut directement travailler au sein de cet immeuble.

Images : Pixabay

Lire Plus

L’importance du benchmark en comptabilité

Nov 24

L’importance du benchmark en comptabilité

Toutes les entreprises, quel que soit leur secteur d’activité, répondent au même besoin : réaliser un bon chiffre d’affaire. C’est essentiellement ça qui leur permettra de maintenir voire d’accroître leur activité et de continuer à exister. Pour cela, une nouvelle tendance semble se développer en comptabilité : le benchmark.

Qu’est-ce que le benchmark ?

La définition la plus simple du benchmark est la suivante : « Analyse des produits et pratiques d’entreprises concurrentes ». Cette analyse va ensuite permettre à une entreprise d’identifier des bonnes pratiques qu’elle va pouvoir elle-même appliquer pour gagner en efficacité et en productivité.

Le benchmark (ou benchmarking) est une technique qui peut s’appliquer à de nombreux éléments : la comptabilité bien sûr, mais aussi l’organisation, les processus ou encore le marketing (on parlera alors plus volontiers de benchmarketing).

Les étapes du benchmarking

Pour qu’une opération de benchmarking porte ses fruits, elle doit se décomposer en 3 étapes : analyse interne, collecte des données et analyse finale.

Analyse de la concurrence grâce à un benchmark comptable

Source : gettyimages.fr

                Analyse interne

Avant de pouvoir se comparer aux autres entreprises, il est d’abord nécessaire de faire le point sur la situation de sa propre entreprise. Pour vous y aider, n’hésitez pas à faire appel à un expert comptable à Lyon ou ailleurs. Ce dernier sera en mesure de mettre à plat votre comptabilité afin d’en dégager les chiffres à analyser.

                Collecte des données

La deuxième étape consiste à recueillir les chiffres des entreprises concurrentes à la vôtre. Pour que le benchmark comptable soit le plus efficace possible, il est important que ces chiffres proviennent d’entreprises similaires. En effet, une maison d’hôte en Bretagne est difficilement comparable à une chaîne hôtelière de la Côte d’Azur. Là encore, un cabinet d’expertise comptable pourra vous aider à rassembler ces données.

                Analyse finale

Maintenant que vous avez rassemblé vos chiffres et ceux de vos concurrents, il ne vous reste plus qu’à les comparer. Vous pourrez alors situer votre entreprise par rapport aux autres. Pour aller plus loin, il sera intéressant de s’inspirer des résultats de vos concurrents pour adapter votre propre stratégie ou mode de fonctionnement.

Note : le benchmark ne s’applique pas exclusivement entre des entreprises concurrentes. Ce processus peut également être appliqué entre les entreprises d’un même réseau pour harmoniser ses résultats et identifier d’éventuels éléments bloquants.

Lire Plus

DCG : diplôme, débouchés, salaire

Nov 17

DCG : diplôme, débouchés, salaire

Le diplôme de comptabilité et de gestion (ou DCG) offre des qualifications particulièrement recherchées par les employeurs. Ceux-ci étant à la recherche de profils spécifiques, ce type d’études est recommandé pour occuper un poste de comptable, voire de cadre à court ou à moyen terme. Quelles sont les différentes opportunités pour les titulaires du DCG ?

Le contenu et la préparation du diplôme

Le DCG se prépare après le baccalauréat (idéalement S, ES ou STMG) ou d’un diplôme de niveau bac 2. S’il s’avance comme l’équivalent d’études universitaires de type licence, il est proposé dans divers instituts, notamment des lycées, des centres de formation, des écoles privées ou des IUT. La formation s’échelonne sur trois ans à raison de 30 heures de cours hebdomadaires. Pour faciliter son obtention, les candidats peuvent se tourner vers des annales DCG qui récapitulent d’anciens sujets et les corrections correspondantes aux examens précédents.

Quels diplômes et postes envisager après le DCG ?

Après son obtention, les diplômés ont la possibilité de s’orienter vers une maîtrise de comptabilité ou un DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et de gestion). En matière de débouchés professionnels, ils peuvent postuler à des postes d’assistant-comptable, de comptable ou de contrôleur de gestion. Afin d’accroître les chances d’embauche, une spécialisation dans le milieu hospitalier avec l’aide de livres de santé ou d’une formation complémentaire permet de répondre à une pénurie de main-d’œuvre dans le secteur. Ce type de compétences, aussi spécifiques que polyvalentes, est très recherché dans les secteurs public et privé.

Les prétentions de salaire et les possibilités d’évolution

En fonction des particularités des profils pour les postes évoqués précédemment, il n’est pas rare que le titulaire d’un DCG gagne entre 25 000 et 30 000 € annuels en début de carrière. Le salaire moyen évolue également selon les aspirations et les opportunités professionnelles qui s’ouvrent au candidat. Ainsi, des postes à responsabilités tels que chef comptable ou directeur administratif et financier sont susceptibles de gagner approximativement 40 000 à 50 000 € par an. À noter que ces fonctions nécessitent une solide expérience pour justifier ce salaire.

Lire Plus

Zoom sur les obligations comptables des entreprises

Jan 24

Zoom sur les obligations comptables des entreprises

La gestion d’une entreprise impose certaines obligations légales, comme la tenue comptable de l’activité. Qu’on fasse appel à un cabinet de comptabilité en ligne ou qu’on dispose d’un service interne, les obligations comptables diffèrent selon son statut juridique, mais également l’importance de son chiffre d’affaires.

Le régime réel simplifié, la simplification de la comptabilité

comptabilite-expert-finance

Une micro-entreprise ou une structure sous le régime réel simplifié bénéficie de certains allègements. Concernant les opérations annuelles, elle dispose d’une présentation simplifiée pour le compte de résultat et le bilan. La récapitulation des créances et des dettes se fait en fin d’exercice, tandis qu’un inventaire de l’actif et du passif est réalisé sur des bases forfaitaires.

Pour la trésorerie, il suffit d’enregistrer les dépenses et les encaissements au cours de l’année d’exercice en cours.

Les obligations comptables sous le régime réel normal

Sous le régime réel normal, les obligations comptables sont un peu plus rigoureuses et strictes. Les journaux comptables sont complétés tous les mois. Chaque mouvement du patrimoine est contrôlé et répertorié dans l’ordre chronologique. La facturation des ventes et des prestations est systématique. L’entreprise doit également disposer d’un compte bancaire.

Des bons de commande au livre d’inventaire annuel, chaque pièce comptable doit être conservée pendant une dizaine d’années après la clôture de l’exercice.

Le cas particulier du régime de la déclaration contrôlée

Si le volume des bénéfices non commerciaux est important, la société est peut-être sous le régime de la déclaration contrôlée. Dans ce cas, le livre des recettes et des dépenses doit être tenu à jour quotidiennement. Cela comprend également les frais de repas et de transport.

comptabilite-expert-comptes

Le bilan et le compte de résultat ne sont pas obligatoires. En revanche, l’entreprise doit disposer d’un registre pour les immobilisations.

Quel que soit le statut juridique, il peut être intéressant de faire appel à un expert-comptable en ligne pour assurer sa comptabilité. Il s’agit d’un gain de temps et d’argent pour optimiser la santé financière de son activité professionnelle.

Lire Plus

Comment est calculée la taxe d’apprentissage ?

Avr 19

Comment est calculée la taxe d’apprentissage ?

En France, les entreprises employant des salariés doivent verser la taxe d’apprentissage, qui permet d’aider au financement de l’apprentissage et des formations technologiques et professionnelles, ainsi que des cursus plus généraliste, type formation en droit ou formation sécurité. Mais comment est calculée cette taxe ?

taxe d'apprentissage

Taux et répartition de la taxe d’apprentissage

La taxe d’apprentissage est calculée selon un pourcentage de la masse salariale d’une entreprise (ou base d’imposition). Ce taux est de 0,68%, sauf en Alsace-Moselle où il est de 0,44%. La taxe est versée à un OCTA (organisme collecteur de la taxe d’apprentissage), qui répartit les fonds de la manière suivante :

  • 51% sont destinés à la FRA (fraction régionale pour l’apprentissage), afin de développer l’apprentissage ;
  • 26% sont destinés au financement des CFA (centres de formation d’apprentis) et des SA (sections d’apprentissage) ; cette part est de 49% en Alsace-Moselle ;
  • 23% sont réservés au financement des premières formations technologiques et professionnelles. L’Alsace-Moselle n’est pas concernée.

Calcul de la taxe d’apprentissage

La masse salariale à prendre en compte pour le calcul de la taxe d’apprentissage est celle de l’année précédente. L’assiette d’imposition de cette taxe correspond à celle des cotisations de Sécurité sociale. C’est donc au montant figurant sur la déclaration automatisée des données sociales qu’il faut se référer (montant des rémunérations sujettes aux cotisations sociales patronales et salariales). Les rémunérations sont arrondies à l’euro le plus proche (une fraction de 0,50 centime d’euro = 1 euro). Attention : certaines sommes versées ne font pas partie de l’assiette d’imposition (intéressement, participation et plan d’épargne salariale, cession d’actions gratuites, vente de titres, indemnités de rupture de contrat…).

Et pour les entreprises sans salariés ?

Doit-on payer la taxe d’apprentissage sans salariés ? La réponse est non, puisque cette taxe est due par les entreprises ayant au moins un salarié. Par conséquent, les micro-entrepreneurs sont exonérés de cette taxe. Si une entreprise n’emploie pas de salariés mais accueille un(des) stagiaire(s), elle peut devoir payer la taxe d’apprentissage si la gratification dépasse le minimum (fixé à 3,40€/h). Une entreprise peut toutefois déduire ses dépenses liées à l’accueil des stagiaires de la taxe due.

Enregistrer

Enregistrer

Lire Plus

Besoin en fonds de roulement : conseils pour une bonne gestion

Déc 15

Besoin en fonds de roulement : conseils pour une bonne gestion

Vous faites beaucoup de ventes, dégagez assez de marge, mais malheureusement vous ne parvenez pas à avoir une trésorerie assez solide et saine ? Vous vous demandez si cela est normal et comment faire pour que les choses rentrent dans l’ordre ? Ci-dessous nos conseils et explications pour avoir une trésorerie plus saine tout au long de votre exercice comptable.

Lire Plus